RETROSPECTIVE 2023

RETROSPECTIVE 2023

Au moment de bientôt sortir ma collection de printemps, j’aimerais revenir sur mes créations et nouveautés de papeterie 2023.

J’avais envie de prendre le temps de décrypter mon travail car l’urgence fait passer les impératifs en priorité :

  • Créer le dessin
  • puis Choisir et concevoir les produits, l’imprimeur, les papiers, les quantités.
  • Puis Démarcher ou livrer les revendeurs et dépôts-ventes
  • Participer à des salons et marchés.

Au final, la machine s’emballe, le temps file et me voilà déjà sur la collection suivante.

Cette année, je souhaiterais réaliser chaque étape de la création de papeterie plus sereinement. Cela nécessite d’analyser ce qui a marché ou non, les points positifs et négatifs. Une sorte de thérapie de la papeterie quoi !

Dès janvier, j’ai commencé à réfléchir aux futures collections. Normalement, j’aurais même dû anticiper ça fin 2022 mais je n’étais franchement pas dans les bons délais et je commence tout juste à m’y tenir. Pas facile de jongler entre tous les projets !

 

Projet 1 : Carte de Saint-Valentin

J’ai créé une carte de Saint-Valentin car c’était une demande que j’avais eue à plusieurs reprises. J’ai dessiné un unique visuel, une Pivoine rose, et j’ai proposé de personnaliser la phrase lors des commandes en ligne.

Honnêtement, ça n’a pas été une grande réussite commerciale >< Il semble que peu de gens écrivent des cartes à la Saint-Valentin. Cependant, par la suite, j’ai créé une autre carte avec cette Pivoine rose, un marque-page, et réalisé des tirages d’art, qui ont beaucoup de succès.

 

 

Projet 2 : collection de printemps 2023

Au printemps, n’étant pas encore prête à sortir des collections de façon régulière, j’ai plutôt développé mon panel de cartes, marque-pages et affiches sur la base de créations existantes que je n’avais pas encore mises en valeur. Je suis donc passée de 4 cartes proposées à 25 ! Avec une collection aquarelle et une collection dessin Noir&Blanc. Mes marque-pages sont également passés de 7 à 10 modèles.

J’en ai profité pour démarcher de nouvelles librairies et dépôts-ventes. Une étape qui devient rapidement chronophage.

 

Je publie mon premier bonus en ligne dans la foulée : 3 fonds d’écran à télécharger gratuitement.

 

Projet 3 : collection d’automne 2023

Grâce à ce choix au printemps, j’ai pu me consacrer à temps à la création d’une collection d’automne, dès le mois de juin. Je ne savais franchement pas si c’était une bonne idée et j’avais de nombreuses interrogations. Est-ce que la période s’y prête ? Les feuilles mortes vont-elles séduire ? Envoie-t-on des cartes en automne ? Je me suis quand même lancée car je commençais à m’inscrire à mes premiers marchés et il me semblait essentiel de proposer des créations ‘de saison’.

J’ai dessiné 3 visuels de noisettes et feuille de châtaignier, déclinés en cartes, marque-page, carnets A5 et A6. J’ai créé 2 nouveautés, des bloc-notes et du papier à lettres.

Le bilan a été vraiment positif ! Le premier marché d’automne s’est déroulé sous le soleil, ça aide ! Les nouveautés ont été très bien accueillies. J’ai rapidement écoulé mon stock de bloc-notes. Même le papier à lettres, qui était un test, a reçu un bel accueil et a trouvé ses amateurs.

En plus de ces créations, j’ai créé une version téléchargeable gratuite de To do list ainsi qu’un coloriage d’automne.

 

Projet 4 : collection de Noël 2023

En octobre, la collection d’automne tout juste sortie, j’ai commencé à plancher sur celle de Noël. Là, j’étais un peu limite sur le timing ! C’est là que les choses s’emballent un peu : j’ai commencé à participer à divers salons d’artisanat et marchés d’automne, intercalés dans les commandes d’illustrations et la vie de Maman de tous les jours, les marchés le weekend. J’ai mis ça sur le compte du rush de fin d’année, et en avant !

Pour ce projet, j’ai choisi le thème Casse-Noisette qui est un conte et un ballet qui fait rêver, surtout en cette période de fêtes. J’aurais voulu faire plus de personnages pour illustrer cette histoire mais le timing étant ce qu’il est, j’ai dessiné 3 Casse-Noisettes que j’ai déclinés sur différents supports : cartes, marque-pages, papier à lettres et encore une nouveauté : des stickers.

J’avais aussi envie de créer un bonus lors de cette collection donc j’ai créé des étiquettes gratuites pour les cadeaux de Noël à télécharger.

 

Quel bilan tirer de cette année bien remplie ?

D’abord un bilan pratique : il ne faut pas se le cacher, 4 projets/collections par an, pour une créatrice indépendante, en parallèle du travail d’illustratrice de commandes, c’est… trop ! C’est être en permanence en retard sur le timing. Sans compter les autres points qui sont négligés au passage, comme la communication, pourtant essentielle. Ou un tout petit peu de temps de vie personnelle ><

Ensuite, j’avais un problème récurrent concernant les quantités à commander, notamment pour faire baisser les prix mais aussi rentabiliser les frais de port. Si j’habitais dans une grande ville, avec diverses imprimeries à ma portée, je ne me poserais pas ce genre de question. Mais ici en Meuse, loin de tout, j’ai : soit des tarifs d’impression élevés pour mes tirages sur papier de création, soit une livraison coûteuse. Je ne peux donc pas me permettre de faire des minis quantités au coup par coup ou même des impressions Fine Art à la demande auprès d’un imprimeur parisien au risque de me ruiner inutilement. Afin de régler ce casse-tête récurrent, je me suis équipée d’une imprimante professionnelle qui me permet de réaliser moi-même mes tirages d’art ainsi qu’après moultes essais de papier, divers articles de papeterie. Peut-être même mes carnets mais je t’en parlerai une autre fois 😉

Sortir sur des salons et marchés me plaît beaucoup. Cela permet d’aller à la rencontre du public et vraiment j’adore ! Surtout que je travaille seule le reste du temps. Cela me permet aussi de rencontrer d’autres créateur.ices ou artisan.e.s et j’ai fait de belles rencontres en 2023. Cependant, j’apprends ! Mes choix d’évènements n’ont pas tous été judicieux. Tout simplement, si le public ne vient pas exprès pour l’artisanat, il ne sera pas ouvert aux créations locales et fait main et passe son chemin.

Pour finir, le sujet qui fâche : est-ce que ça vaut le coup financièrement ? En toute honnêteté, après analyse fine, mon bilan pour 2023 sur cet aspect papeterie est… financièrement nul !

Hé oui, entre fournitures, emplacements de marchés, essence pour les trajets, coûts d’impression, commissions sur les ventes et URSSAF, il ne reste rien :/

Arghh ? Mais pourquoi ?? Hé bien en premier lieu, je débute sur cet aspect et je vois venir les choses au fur et à mesure. Ce n’est pas une bonne stratégie ça 😉 Difficile à prévoir mais, entre erreur de choix de marché et météo (froid et pluie ne sont pas les amis de commerce ^^), sur certains marchés, je n’ai pas vendu beaucoup. Parfois, j’ai vendu beaucoup mais de “petits produits” (cartes et marque-pages (merci à mes adorables acheteurs <3) à 2 ou 3 €). Autant te dire que pour réaliser un chiffre d’affaire suffisant sur quelques heures de vente, c’est compliqué !

Et puis, erreur également : j’ai essayé d’avoir des prix bas. J’ai serré au maximum mes marges pour être compétitive par rapport aux autres articles de papeterie lambda, ou lorsque je démarche des revendeurs type librairies, papeteries, boutiques, qui ont déjà de la papeterie ‘gros volume’ avec des prix compétitifs… Certes, cela m’a permis de toucher les adorables libraires de mon secteur et je les en remercie vivement. Cependant, mon objectif n’étant pas de créer une grande entreprise de papeterie, il serait préférable que je me recentre sur de plus petits volumes (ou des pré-commandes) avec des prix correspondants au travail réel de création, en restant dans ma démarche artisanale.

 

En conclusion, je tire bien-sûr de nombreux enseignements de tout ça. Pour 2024, quelques ajustements seront de mise, histoire de poursuivre cette aventure plus sereinement :

1-Moins de collections ! Je vise 2 collections. Une au printemps. Qui sortira en avril, et une pour l’hiver, qui sortirait pour les marchés de Noël.

2-Moins de stocks et plus de création à l’Atelier. Grâce à mon imprimante, je réalise moi-même mes tirages d’art ainsi que ma papeterie. Les bloc-notes seront toujours sous-traités si possible localement et certains produits en fonction de mes commandes. Mon souhait n’est pas du tout de ne plus travailler avec mes imprimeurs car j’y trouve de nombreux avantages et c’est un métier ! Mais j’ai  la nécessité d’optimiser ma gestion des quantités et mes budgets. C’est ça aussi la vie à la campagne !

2-Je sélectionne mes salons et marchés avec 2 priorités : uniquement des marchés identifiés “art, artisanat ou local” et des coûts d’emplacements limités. Je verrai en 2025 pour aller vers des marchés plus côtés mais plus chers, qui sont hors budget pour moi cette année (un pas après l’autre).

3-Des prix plus justes avec des marges justes. De plus petits volumes (ou des pré-commandes) avec des prix correspondant au travail réel de création.

 

Et voilà pour le bilan ! J’espère que cela t’a intéressé d’entrer plus en détail dans mon casse-tête d’auto-entrepreneuse créative ! N’hésite pas à laisser une remarque ou une question en commentaire). Je retourne à mes projets 2024 parce que j’aime avant-tout créer et transmettre par mes illustrations, de la beauté mais aussi de messages 😉 et j’ai plein d’idées pour cette année !

 

Tu veux rester au courant de mes actualités ? Inscris-toi aux Nouvelles de Grand’Air.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *